30 juin 2018

DOLE – ÉTÉ 2018 LES AMIS DE L'ORGUE DE DOLE PRÉSENTENT


 

LES PETITS CONCERTS DU MARCHÉ


 Au grand-orgue historique (Riepp 1754) de la Collégiale Notre-Dame



Les samedis à 11 h 30 – Durée : 30 mn

Entrée libre, libre participation aux frais
 

21 juillet : DENIS BORDAGE (Lyon)

Œuvres de D. BUXTEHUDE et J.S BACH


28 juillet : GUILLAUME PRIEUR (Lyon)

Œuvres de J.P. SWEELINCK, S. SCHEIDT, H. SCHEIDEMANN

 
04 août : ETIENNE JACQUOT (Semur-en-Auxois)

Œuvres de P. ATTAINGNANT, J. TITELOUZE, D. BUXTEHUDE
 

11 août : VALENTIN ROUGET (Rouen)

Œuvres de J. TITELOUZE, E. Du CAURROY, G. MUFFAT


18 août : PIERRE PFISTER et ETIENNE BAILLOT (Dole)

Oeuvres de H. SCHEIDEMANN, S. SHEIDT, F. TUNDER

En ouverture des manifestations d'hommage à MICHEL CHAPUIS

 

Ces concerts sont organisés par l’Association des Amis de l’Orgue de Dole

Avec le soutien de la Ville de Dole.


 

_____________________________________ 
 
DOLE

18 et 19 août 2018

HOMMAGE À MICHEL CHAPUIS

Le 12 novembre dernier disparaissait Michel Chapuis, illustre organiste dolois.

Sa famille, ses amis, ses collègues, ses anciens élèves, les Amis de l’Orgue de Dole et la Ville de Dole

lui rendent un hommage festif en musique, en témoignages divers, en projections documentaires

et en échanges amicaux, autour du grand orgue Riepp de Dole auquel il était tant attaché.

 

Samedi 18 août

 11h30, Collégiale
« Petit Concert du Marché »
Pierre Pfister et Etienne Baillot (Dole, Collégiale N.D.)
 

14h30, Collégiale
Concert d’orgue
Henri Paget (Paris, Sainte-Jeanne-de-Chantal)

 
16h00, Salle Laloy à la Visitation

Rencontre,
Témoignages amicaux, familiaux et professionnels
 
20h30, Collégiale

Soirée en musique et en images :

- Concert d’orgue

Véronique Le Guen (Paris, Saint-Séverin)

- Projection de documents, par Laurent Chapuis

- Deux orgues, clavecin, clavicorde, et d’autres musiciens…

Dimanche 19 août

10h30, Collégiale

Messe dominicale, à deux orgues

14h00, Collégiale

Présentation détaillée de l’orgue historique Riepp

15h00, Collégiale

Visites brèves de l’orgue, à la tribune, par petits groupes

16h00, Collégiale

Tribune ouverte aux organistes

(inscriptions sur place samedi et dimanche)

18h00 : Fin

Entrée libre à toutes ces manifestations

 

LES AMIS DE L’ORGUE DE DOLE



Tél : 06 62 04 47 97 ou 03 84 72 61 12
 

18 avril 2018

Cathédrale de Dijon, Orgue 2018


 
dimanche  22 avril, 17h        Orgue et trompette 
                                             Christian Bacheley et Pierre Kumor. Arbois / Besançon

Dimanche 13 Mai, 17h           Récital d’orgue
                                               Stefan Kagl, Dom de Herford / Allemagne

Dimanche 10 juin, 17h           Airs sacrés célèbres pour soprano et orgue
                                               Petra Healander et Luc Antonini. Avignon

    
Juillet : ESTIVALES D’ORGUE (concerts à 18h)

Dimanche 15                          Orgue et saxophone
                                               Stefano Faggioni, orgue. Fabio Faggioni, saxophone          Morges/Suisse

Mercredi 18                            Deux visites-découverte du Grand-Orgue, à la tribune.
                                               A 15h et 16h 30.  Accès gratuit sur inscription préalable.

Dimanche 22                          Récital d’orgue
                                               Adriano Falcioni, Perugia. Italie


Mercredi 25                            Musique grégorienne célèbre pour orgue et chœur
Entrée gratuite                        Pierre Thimus, orgue. Liège. Belgique
Collecte au concert                 Chœur Les Ambrosiniens, Dir. Jean-Christophe Garandeau 
                                               Précédée d’une animation pré-concert à 17h15
                                               Présentation des jeux de l’orgue


Dimanche 29                          Récital d’orgue
                                               Martin Shetchell, Christchurch Town Hall, Nouvelle Zélande 
 

Dimanche 16 septembre         Journées européennes du Patrimoine
17h                              Spiritualité de la lumière et Patrimoine
Entrée gratuite, collecte       Père Didier Gonneaud / Maurice Clerc, orgue
 

Dimanche 14 octobre             La Vierge et la Nativité pour orgue et chœur
17h                                         Yves Cuenot, orgue.
                                               Chœur Polyphonia, Dir. Emmanuel Aubry


Dimanche 25 novembre,        Orgue et Bel Canto, Les grandes prières
17h                                         Sylvain Pluyaut, orgue. Fabienne Conrad, soprano

 
Entrées avec tickets pour tous les concerts sauf ceux du 25 juillet et 16 septembre, à entrée libre avec collecte.
Vente des tickets avant chaque concert, à la cathédrale.
Ouverture des portes 30 minutes avant le concert.
Chaises non numérotées, placement libre.
Prix public 14 €
Réduction 10 € (groupes, étudiants, scolaires, AOC)
Site des Amis de l'orgue de la cathédrale de Dijon
Renseignements AOC. Tél : 0683914629
Email: orguecathdijon@aol.com

 

11 avril 2018

09 avril 2018

Jean Marc Baffert historien des orgues de Bourgogne

Jean Marc Baffert est décédé le 7 juin 2017… A Lyon où nous étions étudiants dans les années 60, nous avons participé , avec aussi Henri Delorme, à la création de l’éphémère association Louis Marchand. Ce grand organiste français du xviiie siècle a été le sujet de la thèse de Jean-Marc : La vie et l’œuvre de Louis Marchand soutenue en 1986.
A l’époque, Jean-Marc jouait l’orgue de l’église du Bon-Pasteur sur les pentes de la Croix Rousse, instrument qui se distinguait principalement par la collection de chaussures abandonnées dans le soubassement par les organistes, d’Edouard Commette à Marynie Rose…
En 1974 et 75, la revue « L’orgue » publiait dans deux « Cahiers et mémoires » Les orgues de Lyon du xvie au xviiie siècle où Jean-Marc Baffert a recensé tout ce qui a concerné l’orgue dans les couvents Lyonnais jusqu’à la Révolution française. Dans ce texte publié il y a maintenant plus de 40 ans et qui reste une référence, apparaît la rigueur de sa méthode fondée sur la recherche exhaustive des sources d’archives et leur exploitation minutieuse.
Chacun poursuivant son chemin, nous nous sommes croisés épisodiquement dans divers dépôts d’archives départementales, en particulier à Clermont-Ferrand et à Dijon.
Jean-Marc Baffert portait un intérêt tout particulier aux orgues de Bourgogne (cf. son étude sur l’orgue de Semur-en-Auxois, parue dans Connoissance de l’Orgue en 1989 et 1990), et, distingué paléographe, il a trouvé et exploité maints documents des xvie et xviie siècles.
En 1996, la fédération des orgues de la Côte-d’Or (FOCO) organisait un colloque à l’occasion de l’inauguration du grand orgue restauré de la cathédrale de Dijon. A cette occasion, nul mieux que lui ne pouvait évoquer les facteurs d’orgues qui ont travaillé en Bourgogne avant les frères Riepp. De notre invitation a résulté une conférence qu’il a présentée avec sa modestie coutumière…et qui dresse le tableau le plus complet possible sur la question. Ce texte a été publié dans les actes du colloque, brochure éditée par la FOCO et restée assez confidentielle.
Les musiciens et musicologues qui l’ont connu - et d’autres- seront certainement heureux de retrouver ici (ou de découvrir) cette étude.
En diffusant ce texte, je souhaite garder le souvenir de cet ami, historien de l’orgue aussi savant que modeste.

16 janvier 2017

Les orgues Riepp d’Ottobeuren : 250 ans en 2016


 
Le 29 septembre 1766 était une grande fête à Ottobeuren : on inaugurait à la fois la basilique, œuvre grandiose de Johann-Michael Fischer, et les deux orgues de chœur de Riepp.

 
Ces deux instruments restent un des témoignages importants de l’œuvre du facteur. En effet au cours du temps, à cause de la Révolution française, de la sécularisation des cloîtres en Allemagne, et même avant, à cause de l’évolution du goût musical, comme à Dijon où le grand orgue de Saint-Bénigne a été profondément transformé par Richard dès 1788, les orgues de Riepp ont peu à peu disparu, détruits ou profondément transformés.
C’est dire l’importance des deux orgues d’Ottobeuren qui ont miraculeusement traversé 250 ans d’histoire sans transformation majeure (bien qu’ils aient été déjà mis au ton « moderne » par le successeur de Riepp Johann Nepomuk Holzhey ). De plus, après la disparition des orgues de Salem ils sont le seul exemple existant de la synthèse réussie par Riepp de l’orgue français avec l’orgue d’Allemagne du sud.
Il faut rendre hommage à Joseph Miltschitsky d’avoir organisé la célébration de cet anniversaire les 29 et 30 septembre dernier. Titulaire des orgues de la basilique, il leur a consacré une étude monumentale où on trouve enfin tous les détails de l’histoire de ces instruments depuis leur construction jusqu’à aujourd’hui :
Ottobeuren – ein europäisches Orgelzentrum
Orgelbauer, Orgeln und überlieferte Orgelmusik
Wissenschaftliche Beiträge aus dem Tectum Verlag: Musikwissenschaft | Band 8
ISBN 978-3-8288-3524-5
Tectum Verlag 2015
 
Un temps fort de cette célébration a été, le 29 septembre, la porte ouverte permettant de visiter en détails et d’entendre les deux instruments et aussi de circuler librement dans l’espace grandiose du chœur de la basilique, et aussi, le soir, en nocturne un concert (trop court !) de musique pour deux orgues de B.A. Pfeyll (Sonata in G) et B. Terreni (Sonata in D) interprété par Susanne Jutz-Miltschitzky. Josef Miltschitzky aux deux orgues Riepp.
Quelle émotion d’entendre ces instruments et aussi de retrouver l’univers baroque de la basilique…
Renversant !...
 
Le lendemain : Symposium, avec quelques communications (en allemand bien sûr)


 
Josef Miltschitzky :
Histoire de la construction et des restaurations des deux orgues de Riepp
Les projets de Riepp pour le 3e et un 4e orgue à Ottobeuren.
Markus Zimmermann :
Les appréciations de Jean-André Silbermann sur les facteurs d’orgues de son temps
Pierre-Marie Guéritey :
Riepp et les orgues sans tuyaux apparents (Paris, Saint Sulpice, Ottobeuren, Salem)
Le projet de Riepp et Feuchtmayer pour un orgue monumental sans tuyaux
apparents sur la tribune nord de la Basilique
(image complétée par symétrie)
Une version française de cette étude a été publiée ici-même : Charles-Joseph Riepp et les orgues sans tuyaux apparents (Pierre Marie Guéritey septembre 2014)      (merci Karin pour l'aide à la traduction allemande )
 
La présence de nombreux habitants d’Ottobeuren et des environs aux visites des orgues et aux petits concerts montre l’intérêt de ceux-ci pour ce patrimoine dont l’accès est aujourd’hui limité.
Enfin une découverte qui à elle seule valait le déplacement: la découverte des œuvres de Balthasar Riepp, cousin de Karl Joseph et peintre de talent, magistralement présentées par Josef Mair, auteur de :
Der Maler Balthasar Riepp, (1703-1764)
(Museum Verein des Bezirkes, Ehenberger-Verlag, Reutte 2003).
Le plafond de la chapelle  du cimetière d’Ottobeuren se trouve une belle fresque de  Balthasar Riepp représentant l’Assomption.de la Vierge Marie:
 
 
La signature de Balthasar Riepp
 
 

04 novembre 2016

Splendeur du Baroque à l’église de Saint-Jean-de-Losne dimanche 13 novembre 2016


Le concert proposé par la Schola Cantorum de Dijon le 13 novembre à 16 heures réunit deux des compositeurs les plus importants du 18e siècle Georg Friedrich Haendel et Jean Sebastien Bach.

Les qualités acoustiques et le décor du mobilier baroque de l’église de Saint-Jean-de-Losne avec son orgue historique de 1768 en font un cadre idéal pour ce concert consacré à des œuvres majeures du répertoire baroque.

Georg Friedrich Haendel né le 23 février 1685 en Allemagne, à Halle, est mort le 14 avril 1759 à Westminster. Il a reçu sa première formation musicale de Friedrich Wilhelm Zachow, (dont nous avons entendu la fantaisie pour orgue en ré majeur interprétée à l’orgue de Saint-Jean-de-Losne par Jean-Jacques Griesser lors de notre concert « orgue et trompes de chasse »)
Après plusieurs voyages à Berlin, Hambourg, Hanovre et en Italie, Haendel se fixe en Angleterre en 1712. Il devient vite célèbre comme compositeur d’opéras et organisateur de concerts.
En février 1727, Haendel sollicite et obtient la nationalité anglaise. Le roi George Ier meurt le 11 juin suivant et c'est Haendel qui compose les quatre grandioses Coronation Anthems (« Hymnes du couronnement ») pour chœur et orchestre, pour le couronnement de son successeur, George II.

Les 4 Coronation Anthems :
1-« Zadok the Priest » (« Zadok le prêtre ») est interprété depuis pour le couronnement de chaque souverain britannique :
Zadok le prêtre et Nathan le prophète oignirent Salomon pour le faire roi.
Et tout le peuple se réjouissait, et disait :
Dieu sauve le Roi, longue vie au Roi, que le Roi vive pour l'éternité 
Amen Alleluia !
(L'hymne de la Ligue des champions UEFA est un arrangement de cette pièce…)
2- « Let Thy Hand Be Strengthened »(« Que ta main soit plus ferme »)
Est une paraphrase du Psaume 89 :
La justice et le jugement sont les bases de ton trône ; la bonté et la vérité marchent devant ta face…
 Alléluia!
3- « The King Shall Rejoice » («  Le roi se réjouira »)
Utilise un texte du psaume 21 :
Yahweh, le roi se réjouit de ta force; comme ton secours le remplit d'allégresse!
Tu lui as donné ce que son cœur désirait, tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres…
4 - « My Heart Is Inditing » (« Mon cœur compose »)]
Cette pièce est une adaptation de versets du Psaume 45 et de Isaïe 49.
Mon chœur bouillonne d’une bonne parole ; je dis ce que j’ai composé au sujet du roi…




Jean-Sébastien Bach (1685-1750) est particulièrement connu par ses œuvres pour orgue. Au cours de ce concert, Patrice Bréfort interprétera 3 pièces de Jean-Sébastien Bach sur l’orgue historique de l’église:
Prélude en mi bémol majeur BWV 852 (du 1er livre du Clavier bien tempéré)
Choral « Christ unser Herr zum Jordan kam » BWV 684 (de la Clavierübung III)
Choral « O Mensch, bewein' dein' Sünde groß » BWV 622 (de l‘Orgelbüchlein)
Choral « O Mensch, bewein' dein' Sünde groß »

15 juin 2016

Louis Callinet

 
Le facteur d’orgues Louis Callinet, né à Ladoix (Côte-d’Or) le 19 avril 1786, mort à Paris le 2 août 1845, est assez peu connu.
L’histoire a surtout retenu les dommages qu’il a causés à l’orgue de Saint-Sulpice le 11 avril 1843, fâcheux épisode qui a mis fin à sa carrière.
Nous tenterons ici d’esquisser sa biographie, de faire une récapitulation de ses ouvrages, dont on trouve mention sans beaucoup de détails dans de nombreuses publications, nous apporterons des informations plus précises sur son travail à l’orgue de Saint-Sulpice, qui est loin de se réduire à la triste fin rappelée ci-dessus, à laquelle la célébrité de ce grand instrument parisien a donné une publicité certainement exagérée.
Enfin, après avoir indiqué quelques caractéristiques de sa facture, nous chercherons quelles ont été ses relations avec ses cousins de Rouffach Joseph et Claude-Ignace Callinet.
pour lire cet article, cliquer sur le lien ci-dessous